ACCUEIL > Comprendre le web > Mon défi : dépasser les 34 400 € de chiffre d’affaires

Mon défi : dépasser les 34 400 € de chiffre d’affaires

    En tant que jeune Webmaster WordPress, je fais face actuellement à des problématiques qui semblent récurrentes ! La première étant de pérenniser son chiffre d’affaires pour en vivre sereinement. Mais cela ne se fait pas en un claquement de doigts, cela se fait étape par étape. Je suis actuellement moi-même en train de le parcourir, car j’arrive à vivre de mon activité, mais avec des revenus en dents de scie. Je souhaite ainsi atteindre les 34 400 € de chiffres d’affaires en 2020.

    J’ai rencontré beaucoup de Webmaster WordPress qui n’arrivent pas à vivre pleinement de leur activité, soit, par manque méthode, de connaissance ou de clients. À travers un défi personnel, je souhaite développer ces trois aspects de mon activité et inspirer d’autres personnes qui vivent cette aventure, car ce n’est pas toujours évident et que l’entourage ne comprend pas toujours la démarche et l’investissement que cela représente.

    Une activité de Webmaster WordPress ou d’entrepreneur du web se construit jour après jour, et je vous propose de suivre cette aventure.

    Le défi de dépasser les 34 400 € par an (le 1er plafond de revenus du statut de micro-entrepreneur)

    En tant que jeune Webmaster WordPress, j’ai actuellement un revenu en dents de scie, d’une moyenne de 1175 euros par mois.


    Je compte dépasser 34 400 € de chiffre d’affaires avant le 31 décembre 2020.
    Ce qui signifie de passer d’une moyenne de 2870 € par mois de chiffre d’affaires au lieu de mes 1175 € actuels.
    Et cela composé à 50% de revenus récurrents (je reviens dessus dans la suite de cet article).


    Donc, mon défi consiste à générer 250 % de mon Chiffre d’Affaires généré en 2019 en tant que première année comme Webmaster WordPress.

    Pourquoi 34 400 € de chiffre d’affaires ? Tout simplement parce que c’est le plafond de revenus à partir duquel il devient obligatoire de facturer la TVA à ses clients en tant que prestataire de services

    À ce jour, le 15 mars 2020, j’ai généré depuis le début de l’année 197 euros de contrat par mois, soit 591 € jusqu’à maintenant et 1725 € de prestation. Il me reste donc à générer 32 084 euros pour réaliser mon défi.

    Je ferai aussi 1 vidéo par mois afin de partager mon avancée, les points positifs du mois ainsi que les points négatifs afin d’en faire bénéficier les personnes souhaitant développer leur activité de Webmaster WordPress pour en vivre.

    D’où je viens et pourquoi un tel défi ?

    Une envie de devenir libre

    Dans les grandes lignes, j’ai vécu 12 ans en Normandie et 12 ans en Aquitaine. J’ai commencé mes études à Bordeaux et terminé à Paris. Avec beaucoup de croyances limitantes, j’ai toujours été quelqu’un de timide en publique, ayant du mal à m’affirmer et encore plus à m’engager.

    Diplômé d’un master en informatique en 2014, je décroche un premier CDI sur Paris, puis un second, puis un troisième… Sans y trouver mon compte. Ce style de vie ne me convient pas, je décide donc de tout plaquer pour suivre mon idéal : « Devenir entrepreneur libre » ! 

    Sur le papier, bercé par tous les livres sur le sujet, c’est beau, mais dans la réalité… au chômage !

    En septembre 2018, je commence mon activité de prestation informatique. Je commence alors mon aventure avec…

    un parcours typique : erreur sur erreur…

    Ma première erreur est de faire des prestations en mode « argent de poche » avec des dépannages, de l’aide à la bureautique voir presque homme à tout faire pour 20 euros de l’heure, sans compter mes déplacements. En gardant à l’idée que j’ai alors des clients littéralement à l’autre bout de Paris, donc plus d’une heure pour m’y rendre, puis une heure pour revenir, et cela pour des prestations à 40 ou 60 euros.

    Je ne pouvais qu’atteindre 1800 euros par mois (60 euros x 30 jours) si bien sûr j’avais 1 client par jour tous les jours, ce qui bien évidemment, vous vous en doutez, n’était absolument pas le cas, j’avait un client chaque semaine… Dans la réalité, je ne pouvais dépasser 400 euros par mois

    Pourquoi accepter tout cela, me direz-vous ? Parce que j’étais c**… Je n’ose à ce moment pas augmenter mes prix par peur d’être rejeté. Ayant un revenu stable avec les ARE (l’Aide au Retour à l’Emploi), je ne me rends pas compte que le temps passe et que ce n’est absolument pas viable pour moi, ni intéressant pour les personnes que j’aide.
    Ma deuxième erreur est de partir dans tous les sens et de suivre des conseils dans toutes les directions et surtout de personnes non qualifiées…

    Octobre 2018, ouverture officielle

    Je commence à faire des dépannages pouvant dépasser les 100 euros, je décide alors qu’il est temps de tout déclarer et ouvre ma micro-entreprise.

    Janvier 2019, mon premier vrai client

    Je rencontre alors mon futur premier vrai client, alors intéressait par mes compétences, mais aussi désireux de m’aider pour démarrer mon activité plus sérieusement, c’est alors que nous signons mon premier contrat pour reprendre un site internet en refaisant la charte graphique et la page d’accueil pour 500 euros. Puis une autre prestation à 600 euros.

    À partir de là, je commence à me rendre compte que mes compétences ont une réelle valeur sur le marché et que cela rend service à des personnes qui sont prêtent à payer pour les services que je leur apporte.
    Dès lors, je pratique des prix plus justes pour moi en triplant mes tarifs de prestations de dépannage à l’heure (60 € / h), en ne travaillant qu’en distance et en cherchant à trouver d’autres contrats.

    Mai 2019, une activité qui commence à prendre forme

    Passionné par l’entrepreneuriat, je rencontre rapidement des entrepreneurs souhaitant lancer leur activité avec lesquels je travaille en développant des sites WordPress clé en main (avec un accompagnement technique), pour un tarif unique de 1 500 € par projet.

    C’est alors que je commets deux nouvelles erreurs, celle de prendre cet argent pour acquis et de l’utiliser sans prendre en compte les impôts. Cela restant des sommes relativement modestes, c’est mon chômage qui me permit de payer ces charges. Ma seconde erreur du moment, est de proposer un tarif unique qui ne correspond pas toujours aux besoins de mes clients par peur, car je sais alors pas estimer un projet et établir un devis, et que je ne sais pas négocier.

    Août 2019, retour à la réalité : entrepreneur libre, certes, mais fauché…

    Je reçois alors le dernier virement de l’ARE et j’ai environ 4 500 euros sur le compte de mon activité. Confiant, je garde mon rythme de croisière jusqu’à ce que la réalité me rattrape, deux mois passent sans nouveau client, les 4 500 € m’ont alors permis de rembourser en partie mes anciennes dettes d’étudiants (pour diminuer mes frais mensuels), de payer mon loyer et mon quotidien.

    Octobre 2019, retour à la réalité : le mur

    Après un an de projets et de prestations par-ci par-là le verdict tombe, je n’ai plus de chômage, je n’ai généré que 9 000 € au total, mon compte est vide et je n’ai plus de contrats… C’est l’impasse…

    C’est à la même période que je signe mon premier contrat de maintenance pour 2 sites internet à hauteur de 197 € par mois.

    Novembre 2019, un grand merci à mon amie

    Une de mes meilleures amies m’appelle et m’informe qu’elle a donné mon contact à une personne à la recherche de quelqu’un en mesure de créer une application en ligne. Quelques jours plus tard, je reçois un appel de la personne en question, le feeling passe super bien, malgré quelques doutes de ma part sur ma capacité à livrer un projet comme celui-ci. La personne me fait alors totalement confiance et nous signons un contrat pour 6 500 euros. 

    J’ai alors une grosse prise de conscience et me rends alors compte que des contrats de maintenance bien gérés peuvent apporter beaucoup de valeur à mes clients tout en me permettant de générer des revenus récurrents. Et je découvre que certains projets qui précédemment me faisaient peur (techniquement parlant, je ne me sentais pas légitime à les prendre en charge et être payé pour cela), peuvent se révéler intéressants, à très forte valeur ajoutée pour mes clients et me permettre de pérenniser mon activité.

    Je reçois alors les premiers versements pour ces deux nouvelles prestations. Et c’est avec beaucoup d’émotions que j’achète, pour la première fois avec mes revenus d’entrepreneur sans le chômage, les cadeaux de noël 2019 pour ma famille et mes billets pour que nous allions, avec ma compagne, en Chine pour passer le nouvel an auprès de sa famille ! 你们好

    D’ailleurs, pour l’anecdote, j’ai fait partie des personnes ayant été rapatriées de Chine suite à l’évolution du Coronavirus. J’ai alors la chance de pouvoir continuer mon activité sans être pénalisé, depuis la zone de quarantaine, car il m’est possible de travailler de n’importe où tant que j’ai mon Mac et une connexion internet. 🙂

    Un manque de confiance

    J’ai toujours eu des doutes sur ma capacité à apporter de la valeur aux autres et encore plus à l’idée de m’engager sur des contrats de maintenance et des développement de sites.
    Avec du recul, j’ai apporté beaucoup plus de valeurs à mon entourage ces derniers mois que sur les 2 dernières années. Tout cela, car je me suis engagé dans mon activité et fais le nécessaire pour apporter de la valeur à un prix juste.
    Cela m’a permis de prendre conscience que c’est en laissant de côté mes croyances (sur l’argent, sur mes compétences, et bien d’autres) que j’apporte le plus de valeur et que tout le monde y gagne.

    Le schéma semble bien plus claire aujourd’hui que lorsque j’ai commencé avec des prestations au rabais. Aujourd’hui, je relève donc le défi de passer à l’étape supérieure en éclatant le 1er plafond de revenu du statut de micro-entrepreneur avant la fin 2020, soit 34 400 € par an (dont 1 500 € par mois de contrats de maintenance). Et cela en partageant mon expérience au fur et à mesure pour en faire profiter les personnes qui souhaitent développer leur activité de Webmaster WordPress ou d’entrepreneur du web tout simplement. 🙂

    Ce défi me permettra d’avoir une activité professionnelle stable que me permet d’en vivre pleinement, dans laquelle je m’épanouis tout en gardant le contrôle de mon temps, tout en étant basé à Paris. Tout cela avec la fierté de l’avoir fait de mes propres mains, grâce à mon entourage et mes clients.

    Je deviendrai alors un Entrepreneur Libre qui apporte de la valeur aux autres ! Et espéère apporter une touche de motivation et de l’aide aux personnes passant par le même chemin pour devenir Webmaster WordPress.

    Et vous, est-ce que cela vous intéresse ?

    Si vous souhaitez suivre l’avancée de mon défi, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter et recevoir gratuitement au passage mon livre : Les secrets d’un webmaster !

    Je vous souhaite une excellente journée
    A très bientôt, Kelvin !

    •  
    •  
    •  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.